diaporama

  • slide1
  • slide2
  • slide3
  • slide4

Actualités

Objectifs

  • S'adresser aux professionnels qui souhaitent découvrir l'intérêt de cette approche thérapeutique méconnue, 
  • Informer en pratique, sur la cure et les soins,
  • Faire le point sur le niveau de preuves de l'efficacité de cette thérapeutique,
  • Bien délimiter les indications thérapeutiques qui s'imposent (et donc écarter les non-indications ou contre-indications),
  • Présenter ses développements (Ecole thermale du stress, sevrage de BZD).

La médecine thermale pour soigner les affections psychiatriques

Bien que la médecine thermale ait perdu de son aura universitaire à l'heure où la technologie médicale est de plus en plus pointue, elle a cependant présenté, ces quinze dernières années, une véritable révolution.

Suite à une incitation de l'Inspection Générale de la Santé, elle a mis en place des études scientifiques répondant aux standards internationaux de l'évaluation afin de mesurer avec un maximum d'objectivité la réalité de son efficacité thérapeutique, empiriquement admise depuis plusieurs siècles.

C'est le domaine de la psychiatrie qui a été le plus réactif en répondant le premier à la nécessité de l'évaluation. C'est, après le domaine de la rhumatologie, un de ceux qui  apporte le niveau de preuve le plus élevé sur l'efficacité de la cure thermale.
Grace à de récentes évaluations, se précisent peu à peu, dans le cadre de la santé mentale, les domaines dans lesquels le thermalisme se révèle particulièrement efficace.
Ces domaines sont :

  • Les troubles anxieux.
  • Les troubles douloureux chroniques (en particulier, fibromyalgie et troubles fonctionnels intestinaux) liés à un état anxieux.
  • Les troubles dépressifs réactionnels à des situations de stress prolongé.

Quelques études présentées sur ce site apportent des preuves de l'intérêt de cette pratique thérapeutique en santé mentale.

L'essor des technologies modernes et d'une médecine plus scientifique qui laisse peu de place aux approches non techniques et non médicamenteuses, a fait reculer cette thérapie thermale spécifiée par la diversité de ses approches et intervenants.
Mais à l'heure où une critique de cette médecine technique et souvent monothérapique se développe, la dimension holistique et environnementale de cette médecine humaniste et éthique retrouve de plus en plus de sens.

Espace Presse

La presse a son mot à dire : Accéder à l'espace presse