diaporama

  • slide1
  • slide2
  • slide3
  • slide4

Actualités

Objectifs

  • S'adresser aux professionnels qui souhaitent découvrir l'intérêt de cette approche thérapeutique méconnue, 
  • Informer en pratique, sur la cure et les soins,
  • Faire le point sur le niveau de preuves de l'efficacité de cette thérapeutique,
  • Bien délimiter les indications thérapeutiques qui s'imposent (et donc écarter les non-indications ou contre-indications),
  • Présenter ses développements (Ecole thermale du stress, sevrage de BZD).

ETUDE SPECTh

L’efficacité de la médécine thermale  dans le domaine de la psychiatrie

L’efficacité de la médécine thermale dans le domaine de la psychiatrie est connue depuis plus de 6000 ans. Ces dernières années, les stations thermales psychosomatiques ont démontré l’efficacité du thermalisme pour traiter de manière durable les personnes présentant un trouble anxieux généralisé. Il s’agit de personnes qui souffrent de l’association d’une anxiété, de troubles de concentration, de troubles du sommeil, de fatigabilité excessive et de douleurs multiples.                       

Les anxieux ont une forte tendance à consommer des médicaments anxiolytiques. Cette consommation est souvent difficile à arrêter. Ce phénomène est renforcé par le fait que les médicaments eux-mêmes entraînent une certaine dépendance.

La cure thermale bénéficie d’un certain nombre d’avantages pour répondre à un objectif de sevrage de ces médicaments :

-          elle dure 3 semaines,

-          elle bénéficie de la proximité de médecins spécialisés dans la prise en charge de l’anxiété et de la prescription des benzodiazépines,

-          elle permet de pouvoir recruter des patients présentant des profils pathologiques comparables,

-          elle est efficace pour réduire l’anxiété,

Il est plus aisé d’arrêter les médicaments quand on sait que parallèlement on réduit l’anxiété sous-jacente.

Un protocole encadré par un groupe d’experts universitaires a été mis en place. Une formation a été assurée auprès des équipes soignantes des centres thermaux concernés (Bagnères de Bigorre, Néris les bains, Saujon, Ussat les bains).

A ce programme étaient associés quatre objectifs principaux (Protocole SPECTh):

1)      assurer un accompagnement psychothérapique et éducatif,

2)      apporter des outils de gestion du stress,

3)      développer une motivation à l’arrêt de la consommation,

4)      assurer le suivi médical en rapport avec le sevrage des médicaments.

 

Ainsi ont pu être constitué à titre expérimental, 9 groupes de 6 à 12 patients séjournant en cure thermale, pour sevrage de leurs médicaments.

 

 

L’étude SPECTH

Financée par l’AFRETh (Association Française pour la Recherche Thermale), l'étude SPECTh a permis de suivre 70 patients durant les 6 mois qui ont suivis leur cure thermale.

  • 41% des patients ont totalement arrêté leur consommation de benzodiazépines à la fin des 6 mois qui ont suivi la cure.
  • Au total, plus de 75% de la consommation médicamenteuse qui était prescrite initialement a totalement été arrêtée.

Les patients qui ont totalement arrêté leur consommation médicamenteuse ont vu parallèlement leur état anxieux et dépressif s’améliorer plus spectaculairement que ceux qui n’ont pas réussi à les arrêter.

Cela montre que l’arrêt de la consommation est un élément qui favorise l’amélioration du patient.

Les médicaments anxiolytiques pourraient avoir un effet d’entretien de l’anxiété.

 

Programme psychothérapique destiné au sevrage des benzodiazépines

Il s’agit d’un problème de santé public majeur en France. Les anxiolytiques consommés chez 1/3 des femmes de plus de 70 ans sont responsables ou coresponsables de nombreux accidents domestiques (chutes) ou d’accidents de la voie publique. Ils peuvent favoriser le développement des troubles de la mémoire. Certaines études suggèrent même l’existence d’un lien avec le déclenchement de la maladie d’Alzheimer.

Les arrêter précocement est donc un enjeu essentiel, fortement préconisé par la Haute Autorité de Santé, face auquel il n’existe, pas à l’heure actuelle, de thérapeutique spécifique.

Le développement d’un tel programme psychothérapique destiné à assurer le sevrage des benzodiazépines en station thermale est une réponse qui semble adaptée et efficace face à ce problème de santé.

 

 Docteur Olivier DUBOIS

  Président de la Société Française de médecine Thermale

 

 

 

 

Espace Presse

La presse a son mot à dire : Accéder à l'espace presse