diaporama

  • slide1
  • slide2
  • slide3
  • slide4

Actualités

Objectifs

  • S'adresser aux professionnels qui souhaitent découvrir l'intérêt de cette approche thérapeutique méconnue, 
  • Informer en pratique, sur la cure et les soins,
  • Faire le point sur le niveau de preuves de l'efficacité de cette thérapeutique,
  • Bien délimiter les indications thérapeutiques qui s'imposent (et donc écarter les non-indications ou contre-indications),
  • Présenter ses développements (Ecole thermale du stress, sevrage de BZD).

La Médecine Thermale dans le trouble anxieux

L'eau thermale et son efficacité dans l'anxiété généralisée

 

Le trouble anxieux est une affection fréquente en France. Si l’anxiété est un processus physiologique, donc normal, l’anxiété maladie touche entre 4% et 6% de la population.

 

Cette maladie, d’installation généralement chronique, se complique souvent au bout d’un certain nombre de mois par une anxiété plus invalidante (phobies, troubles obsessionnels, décompensation dépressive). Par ailleurs cette affection a de fréquentes répercussions sur le plan social, familial et professionnel.

 

Face à ce trouble, deux thérapeutiques sont généralement proposées : les psychothérapies essentiellement d’ordre cognitive et comportementale et les médicaments anxiolytiques ou antidépresseurs (certains ont démontré une efficacité durable dans les troubles anxieux).

 

Si l’on connaît les limites d’efficacité des psychothérapies qui perdent parfois de leur intérêt dans la durée et posent la question de l’accessibilité au spécialiste, les médicaments posent pour leur part  d’importants problèmes. Leur efficacité à court terme est souvent remarquable, mais elle est plus contestée à long terme.

 

Lorsque le traitement ou la psychothérapie ne sont pas rapidement efficaces, le patient rentre dans un mécanisme de chronicité, de résistance, qui met en évidence les limites de ces prises en charge. Plus tard, une certaine forme de dépendance et d’accoutumance (besoin d’une augmentation de la thérapeutique pour un effet comparable) peut générer une forme d’anxiété croissante chez le patient qui ne perçoit plus de solution thérapeutique.

La dimension environnementale du trouble anxieux prend alors une importance croissante (troubles du comportement et du caractère, ralentissement psychique qui le met de plus en plus à l’écart de son environnement ; par ailleurs, l’entourage comprend mal la pathologie, ce qui augmente l’exclusion…). Une prise en charge médicale, institutionnelle, et globale, est alors davantage adaptée dans cette situation.

 

La balnéothérapie qui est l’utilisation de l’eau thermale dans une visée thérapeutique, est réputée depuis l’Antiquité pour être efficace dans l’anxiété généralisée.

 

trouble anxieux

 
Dr. Olivier Dubois

Espace Presse

La presse a son mot à dire : Accéder à l'espace presse