diaporama

  • slide1
  • slide2
  • slide3
  • slide4

Actualités

Objectifs

  • S'adresser aux professionnels qui souhaitent découvrir l'intérêt de cette approche thérapeutique méconnue, 
  • Informer en pratique, sur la cure et les soins,
  • Faire le point sur le niveau de preuves de l'efficacité de cette thérapeutique,
  • Bien délimiter les indications thérapeutiques qui s'imposent (et donc écarter les non-indications ou contre-indications),
  • Présenter ses développements (Ecole thermale du stress, sevrage de BZD).

Fibromyalgie et douleurs chroniques

La fibromyalgie est une affection en fort développement, essentiellement féminine, touchant 2 à 3 % de la population générale et donc estimée à environ 1,5 millions de personnes.

Il s'agit d'une affection se traduisant essentiellement par des douleurs chroniques généralisées prédominant dans certains endroits du corps puisque, par définition, au moins 11 des 18 points de Yunus doivent être trouvés à l'examen clinique, à la palpation.

Dans plus de 75 % des cas, la fibromyalgie est associée à une fatigue chronique et à des troubles du sommeil ; dans plus de 50 % à un état anxieux ou à un trouble dépressif ancien ou actuel.

Cette affection est peu sensible aux médications ainsi qu'aux prises en charge psychothérapiques.
Les recommandations de l'Eular (European league against rheumatism) comportent l'indication de 10 thérapies et en particulier de la balnéothérapie, de programmes d'exercices individualisés, des thérapies cognitivo-comportementales, des séances de relaxation et, d'une manière générale, des prises en charge multidisciplinaires avec psychothérapie de soutien.

Une efficacité prouvée

La fibromyalgie a fait l'objet de nombreuses évaluations. 10 essais cliniques randomisés ont été publiés ces dernières années dans cette indication. Plusieurs ont mis en évidence l'impact de la cure thermale sur les facteurs psychiques, et en particulier l'anxiété et la dépression, dans l'amélioration clinique des fibromyalgiques.

Il est rappelé ici le lien puissant existant entre fibromyalgie et trouble anxieux ou dépressif.
L'étude Tomas-Caruz P et al (in Journal of rehabilitation medicine 2008 - 40(4) :248-52 ; IF 2010 = 1.96) sur 30 patientes fibromyalgiques montre une réduction des symptômes de l'anxiété de 41 % et une réduction des symptômes dépressifs de 27 % significativement supérieures par rapport au groupe contrôle.

L'étude Constant Florence et Coll (in Medecine Care)  sur 224 patients, randomisés en deux groupes, un traité par balnéothérapie, l'autre par la poursuite du traitement habituel, montre à l'échelle de qualité de vie de Duke sur une durée de 3 mois, une réduction significative, pour le groupe cure thermale (à Vittel), des symptômes anxiété et dépression par rapport au groupe non traité.

 

Pour en savoir plus

Date de création : 12 novembre 2012

Espace Presse

La presse a son mot à dire : Accéder à l'espace presse